La Société du Christ pour les émigrants de Pologne (lat. Societas Christ pro Emigrantibus Polonis ; ang. Society of Christ Fathers), couramment : « chrystusowcy » (Schr, Tchr) est une congrégation religieuse de droit pontifical dont les membres sont les prêtres et les frères de vœux monastiques simples (les membres prononcent les vœux temporaires, et ensuite perpétuel : de la chasteté, pauvreté et obéissance).

La Société a été fondé le 8 septembre 1932 par le cardinal August Hlond Primat de Pologne avec la grande coparticipation du prêtre Ignacy Posadzy (fondateur des Sœurs Missionnaires du Christ-Roi) à Potulice près de Nakło. Le Cardinal A. Hlond a préparé aussi la Constitution de la Congrégation. La communauté a ouvert son propre séminaire ainsi que des maisons à Gniezno (1933), Poznań et Puszczykowo (1935) Dolsk (1937) ainsi que la maison d’édition avec l’établissement typographique à Potulice. Déjà en 1933 on a commencé a publier le bimensuel consacré au pastorat parmi les immigrants polonais intitulé « Voix du Séminaire Etrangère », et depuis 1936 de la revue mensuelle biblique et liturgique intitulée « La Messe », et ensuite de la revue trimestrielle hagiographique intitulée « Salut les Saints Polonais ». Les premiers « chrystusowcy » sont partis travailler parmi les immigrants polonais en 1937 à Paris et Londres, et en 1938 en Estonie. Le nombre de membres de la Société a augmenté en 1939 de 40 à 184.

Durant la second guerre mondiale, les « chrystusowcy » ont travaillé légalement à Bydgoszcz et dans le Gouvernorat Général, par contre en conspiration il servait dans la région de Pyzdry et Ostrów Wielkopolski ainsi que sur le territoire de l’Allemagne en qualité des ouvriers parmi les personnes expatriées pour le travail forcé. Autorisés par les autorités d’occupation, il y avait aussi des chapelains dans des camps temporaires. Pendant ce temps 26 membres de la Congrégation sont morts, et après les études théologiques secrètes on a consacré 43 nouveaux prêtres. Après le déclanchement de la seconde guerre mondiale la Maison Principale à Poznań et la Maison Mère à Potulice ont été occupées par les Allemands, et la Congrégation a perdu tout son patrimoine.

Après la guerre on a récupéré uniquement la maison détruite à Ostrów Tumski à Poznań ainsi que la maison à Puszczykowo. A partir de ce moment-là, la Maison Principale de Poznań est devenue le centre de la Congrégation. Les « chrystusowcy » revenant de la dispersion guerrière ont commencé comme les premiers le travail pastoral en Poméranie de l’Ouest. Le Prêtre Florian Berlik de la Société du Christ le 6 mai 1945 a célébré la première messe à Szczecin de l’après-guerre. Ensuite, ils ont répandu leur travail pastoral sur le terrain de Pyrzyce jusqu’à Kamień Pomorski et Trzebiatów. Jusqu’à nos jours, malgré la remise à la diocèse de plusieurs paroisses, les « chrystusowcy » gèrent 18 établissements dans l’archidiocèse de Szczecin, ils travaillent aussi au sein de l’archidiocèse de Gdańsk et de Wrocław ainsi que diocèse de Koszalin.

Le départ pour le travail pastoral parmi les immigrants polonais était très difficile après la guerre. On avait des grandes difficultés pour avoir des passeports, mais malgré cela, même à cette époque-là, les « chrystusowcy » entreprenaient le travail pastoral à l’étranger. Afin d’assurer le flux stable des candidats à la prêtrise, déjà en 1945 à Poznań on a ouvert une bourse pour les élevés de gymnase qui après un an a été transformé en Séminaire Inférieur. Il fonctionnait jusqu’à 1962 avec un arrêt. On a revenu aussi à la conception de la fondation du propre Séminaire Supérieur. Les études supérieures en philosophie ont été créé en 1948 à Ziębice, et deux ans plus tard on a inauguré les études supérieurs en théologie à Poznań.

En 1948, et plus précisément le 22 octobre, à Varsovie le fondateur de la Société du Christ le Cardinal August Hlond Primat de Pologne est mort. En 1964 la Congrégation a été reconnue par la capitale apostolique, les années suivantes c’est le développement dynamique des structures monastiques, et pendant les suivantes on voit la fondation de nombreuses missions. Après le « dégel » en 1957 lorsqu’il était plus facile d’avoir le passeport, la Société entreprenait des missions étrangères sur une plus grande échelle. Les prêtres et les frères partaient dans de nouveaux pays, vers d’autres continents en y entreprenant le travail pastoral. En 1976, la Société a possédé déjà 124 maisons monastiques et centres pastorales, a tenu les paroisses dans 34 établissement en Poméranie de l’Ouest et en Basse-Silésie ainsi que dans 84 établissements à l’étranger ; elle comptait déjà 373 membres (y compris 217 prêtres). 6 provinces étrangères étaient soumises à la juridiction de l’Administration Générale à Poznań : américaine avec siège à Sterling Heights (Michigan), brésilienne – avec siège à Kurtybie, australienne – avec siège à Sydney, anglaise – avec siège à Londre, française – avec siège à Hesdingneul-les-Bethune (à présent Aulnay-sous-Bois) et allemande – avec siège à Essen.

A présent (état au 2 avril 2011) la société compte 458 membres, y compris 393 prêtres, 20 frères et 37 séminaristes et 8 novices, réalise sa mission en 6 provinces étrangères ainsi que dans la partie encadrant la Pologne ainsi que soi-disant Délégation de l’Est, au total dans 20 pays (Pologne, Brésil, Etats-Unis, Canada, Australie, Novelle Zélande, France, Espagne, Allemagne, Pays-Bas, Italie, Hongrie, Grande Bretagne, République d’Afrique du Sud, Irlande du Nord, Ukraine, Biélorussie, Kazakhstan et Roumanie).

La Maison Principale de la Société ainsi que la Curie Générale se trouve à Poznań. Le Séminaire Supérieure de la Société du Christ a son siège dans la Maison Principale, instruit des séminaristes de la Pologne mais aussi des pays où s’installent les Polonais (Etats-Unis, Brésil, Allemagne, Ukraine, Biélorussie). Les candidats à la prêtrise d’abord accomplissent une année de probation à Mórkowo près de Leszno, et ensuite pendant six ans suivant suivent la formation au séminaire. Les candidats à être frères après les études supérieures et la période de probation accomplissent le juniorat qui dure quelques ans. La formation intellectuelle des membres de la Congrégation à part des études philosophiques et théologiques encadre aussi les problèmes du travail pastoral à l’étranger ainsi que l’apprentissage des langues étrangères. La bibliothèque du Séminaire de Prêtre Jan Jabłoński Société du Christ à Poznań collecte des matériaux (surtout la presse d’immigration, entre autres le recueil précieux de Jan Kowalik) pour l’histoire de l’émigration polonaise.

oprac. ks. dr Marek Grygiel TChr


30 lipca 2015r. 1 289 Drukuj

Towarzystwo Chrystusowe

ul. Panny Marii 4, 61-108 Poznań, tel. +48 61 64 72 100

2014 - 2017 © Wszelkie Prawa Zastrzeżone

projektowanie, design, stron www, design,branding, projektowanie logo, aplikacje mobilne