La Société du Christ pour les émigrants de Pologne en accomplissant sa mission au sein de l’Eglise universelle participe à l’apostolat pour les compatriotes demeurant hors du pays. La spiritualité de la Société du Christ découlant de la vie monastique et sacerdotale est basée sur le charisme de son fondateur, Serviteur de Dieu cardinal August Hlond et la mission de la Congrégation. Elle résulte aussi des traditions postérieures élaborées par la communauté, surtout dirigée par le premier supérieur général, cofondateur, Serviteur de Dieu Prêtre Ignacy Posadzy.  La préoccupation pour les immigrants polonais, dans le sens large de ce mot, ne se limite pas uniquement au service pastoral. Dans les provinces étrangères, outre le travail pastoral, on tient beaucoup au maintien de sain esprit  patriotique, vie sociale et culture polonaise. A ces fins on utilise tous les moyens mass media disponibles (émissions à la radio en polonais, édition des revues paroissiales et des périodiques, sites Internet, etc.).

Une paroisse de diaspora polonaise constitue souvent un endroit où les Polonais peuvent cultiver les traditions polonaises (spectacles commémoratifs d’importants anniversaires nationaux, rencontres avant Noël pour partager le pain azyme ou rencontres de Pâques), veiller à préserver la langue maternelle (écoles polonaises), participer à la vie de différentes organisations de diaspora polonaise (clubs polonais, salle de lecture, organisations réunissant des anciens combattants et des scouts). Les jeunes de la diaspora polonaise se réunissent dans des organisations sportives et troupes folkloriques. Une préoccupation particulière pour les compatriotes doivent démontrer les prêtres travaillant hors de terrains frontaliers de l’est de la Pologne où dure la reconstitution de la vie chrétienne et catholiques, qu’on détruisait exprès pendant plusieurs années.

On outre, le charisme de la Congrégation est réalisé par l’activité incitant les Polonais à la préoccupation pour l’immigration polonaise. Cette mission est accomplie par le Mouvement de l’Apostolat d’immigration (MAI) ainsi que l’Institut de la Pastorale d’immigration (IPI). Le premier a pour but d’accomplir l’apostolat de tout genre en faveur des immigrants aussi bien au pays qu’à l’étranger. Les buts principaux que MAI pose à ses membres sont : inciter la société à s’intéresser aux affaires et besoins des immigrants, la popularisation du savoir sur le phénomène de l’immigration, contribuer à augmenter dans la nation la culture d’immigration. La préoccupation du membre de IPI constitue de faire de son mieux pour que chaque Polonais au pays se sent moralement responsable du sort de ses compatriotes à l’étranger. En outre, la mission de MAI est entreprendre des activités concrètes en faveur des immigrés polonais. Dans la large gamme de ces activités on trouve le soutient spirituel (surtout la prière), pastoral, catéchétique, culturel, social et financier. A son tour, l’Institut de la Pastorale d’immigration qui a été fondé en mai 1984, au début a formé des cadres spécialisés dans le cadre d’apostolat d’immigration. A présent, vu une nouvelle vague de jeunes immigrants polonais en Europe, on observe la renaissance et approfondissement de l’activité d’IPI. Les missions prioritaires sont : collecte, élaboration et mise à jour de la base de données sur la pastorale de diaspora polonaise, et de même action d’informer, à l’intermédiaire de différents moyens, les Polonais voyagent à l’étranger sur les prêtres polonais exerçant leur service dans le monde entier, coopération avec les institutions de l’église et nationales dans des milieux où séjournent les immigrants polonais et élaboration des rapports sur l’immigration polonaise ; examen des questions d’immigration par l’organisation des conférences scientifiques et édition thématique.

Dans le souci du bien-être spirituel des Compatriotes La Société du Christ organise tous les ans (depuis 1985) la vigile pascale à Jasna Góra pour l’intention des émigrants polonais et leurs prêtres. Y participent des membres de la société du Christ, sœurs et personnes laïques, et surtout ceux qui ont des proches à l’étrangers.

Les membres de la société du Christ de le début de l’existence de la congrégation possèdent des traditions éditoriales initialisées par le cofondateur, père Ignacy Posadzy. C’est effectivement à la Maison Principale de Poznań où se trouvent des institutions réalisant l’apostolat de la Société. Y appartiennent entre autres :

- la Rédaction de la revue mensuelle « La Messe » qui sort depuis 1936. Le cardinal August Hlond, Primat de Pologne en rédigeant des lois monastiques de la Société, à côté du travail pastoral, il a chargé les membres de la société d’une obligation supplémentaire : En outre, les membres de la Société propageront partout la connaissance de la messe par les mots et les écrits à ce fin que les fidèles, frappés de l’importance de saint sacrifice, y participent tous les jours si possible et avec le plus grands profit. C’est le pourquoi la « Messe » de le début essaie d’approfondir et d’approcher aux fidèles des mystères du Sacrement de l’autel. Et c’est pourquoi que dans la revue, les prêtres, les catéchistes ainsi que les leaders des groupes paroissiaux trouvent des articles bibliques et liturgiques intéressants comprenant une réflexion approfondie sur l’Eucharistie, mise dans le calendrier liturgique courant tenant compte du programme pastoral  enrichi des informations de la vie de l’Eglise ainsi que communiqués sur les communautés polonaises demeurant à l’étranger. Il ne manque pas de textes utiles et de vocation pour le Service Liturgique de l’autel, conseils pour les catéchistes et organistes. Pour chaque dimanche et chaque cérémonie, on y trouve des méditations basées sur les lectures de la messe. Un supplément homilétique est adressé directement aux prêtres et comporte des textes de sermons pour chaque dimanche de l’année liturgique et chaque cérémonie.

- la Maison d’Edition Hlondianum qui en étant une imprimerie à profil religieux, publie des livres théologiques et philosophiques consacrés à l’Eucharistie, mariage, famille et activité de mission, support homilétiques, liturgiques et catéchétique ainsi que des œuvres de belles-lettres et de jeunesse. La maison d’édition possède dans son offre : « Prières communes » élaborées chaque année de nouveau, agendas, recueils de sermons et supports pour les enfants pour chaque période de l’année liturgique, de multiples imprimés indispensables au bureau paroissial et dans la vie de prêtre, supports pour le Service Liturgique de l’autel, affiches multi-problématique et des fonds de grand format ainsi que des planches pour la décoration de l’église et les tableaux imprimés sur la toile de peinture.

- Aussi la rédaction de « Aimez-vous les Uns les Autres » mérite l’attention. Depuis 1975 elle rédige et publie le bimensuel de la Croisade Sociale de l’Amour intitulé « Aimez-vous les Uns les Autres » . La mission principale de ce périodique est la formation des attitudes chrétiennes en s’appuyant sur l’idée de la Croisade sociale de l’Amour entamée par le Primat Cardinal August Hlond et établit par le Primat Cardinal Stefan Wyszyński. A présent, le bimensuel sort en plusieurs milles d’exemplaires dont a peu près une cinquième arrive dans les milieux de diaspora polonaise à l’étranger. On édite aussi deux version en langues étrangères de ce périodique : en russe (Liubitie Drug Druga) ; on a édité aussi un numéro en langue ukrainienne – ces versions sont distribuées gratuitement dans les milieux catholiques en Orient ; depuis plusieurs années une version anglaise est rédigée (Love One Another) qui est distribuée surtout aux Etats –Unis et au Canada (mais aussi en Afrique, aux Indes et aux Philippines) ; en outre « Aimez-vous les Uns les Autres » apparaît en langue tchèque, et par l’initiative de la Congrégation de Sœur Missionnaires de l’Amour ont été rédigées et éditées les version roumaine et hongroise ainsi que la version slovaque. Le colportage de la revue dans ces pays est assuré par les Sœurs missionnaires. A partir du janvier 2008, on édite aussi « Aimez-vous les Uns les Autres » en langue allemande. Autour de la rédaction du bimensuel, se recueille la plus grand, à l’échelle nationale, communauté des jeunes voulant conserver la chasteté avant le mariage ainsi que la liberté de mauvaises habitudes, surtout de toxicomanie, alcoolisme, et des cigarettes – Mouvement des Cœurs Purs, Mouvement de Cœurs Purs des Mariés ainsi que Mouvement de Cœurs Fidèles ; croisade de la prière pour l’intention des mariages à risque de rupture.

oprac. ks. dr Marek Grygiel TChr


30 lipca 2015r. 1 275 Drukuj

Towarzystwo Chrystusowe

ul. Panny Marii 4, 61-108 Poznań, tel. +48 61 64 72 100

2014 - 2017 © Wszelkie Prawa Zastrzeżone

projektowanie, design, stron www, design,branding, projektowanie logo, aplikacje mobilne